Ironman Florida – November 7th, 2009

Mercredi 4 Novembre

L’IronMan Floride se déroulant a l’Est de la Floride, à Panama City Beach, nous arrivons à
la Nouvelle-Orleans, bien décidés a decouvrir cet ancien bastion
francais vendu quelques siecles plutot par Napoleon. La ville est tres
sympathique – connue pour ses maisons typiques et son mardi gras “folklorique”.

New Orleans Beach

Jeudi 5 Novembre

Puis direction 500km a l’ouest: le Mississipi, l’Alabama, et enfin la
Floride. Panama City Beach est une station balneaire sans grand
interet, ne serait-ce que pour ses plages – les plus belles de USA.

Apres la récuperation des dossards – et l’habituelle pesée – tentative
de baignade au coucher du soleil. Echec, l’eau n’est pas si chaude que
ca en Novembre !

Vendredi 6 Novembre

Récuperation du velo (envoye depuis New-York), installation de Zipp
1080 louees pour l’occasion – Speed Weaponry ! – puis depose des
affaires dans le parc a velo. Ne connaissant pas l’existance d’un
decalage horaire avec NYC, j’arrive tout le temps premier et trouve
les endroits fermes… pour me rendre compte finalement que ma montre
n’est pas a l’heure !

Zipp 1080

Parc

Samedi 7 Novembre – race day

Le soleil se leve tot… et me voila deja en train de pomper tel un
shadock dans le parc a velo. J’ai le ventre pas au top (la nourriture “musclee” de la Nouvelle-Orleans ?) mais pas le temps de se plaindre,
nous sommes deja alignes sur la plage (plus de 2500 triathletes).

Petit enchauffement (pour une fois j’ai la place et le temps). Et
le depart est donné à 7h.

WarmUp Le probleme principal est la presence de vagues et de tres peu de
profondeur d’eau sur les 300 premiers metres… dur d’avancer ! une
fois qu’on est au large c’est bon, et en partant devant, je ne me fais
pas trop rattraper. Je finis la premiere boucle en 31mn, c’est pas mal
du tout. Swim1 Swim2

On courre un peu sur la plage et il faut repartir mais… impossible de nager, encore plus de vagues et tres peu de prodondeur, on doit marcher pour avancer, l’enfer ! Une fois au large et au milieu d’un banc de meduses (qui visiblement ne piquaient pas, merci…), je peux bien nager a nouveau. J’esperais m’approcher des une heures mais j’ai perdu vraiment trop de temps a la rentree dans l’eau,

Finalement je sors 373 e de l’eau, pas mal, meme si le chrono est mauvais (1h07). Tant pis.

T1

 

Le velo commence par une section le long de l’ocean. C’est la premiere fois que je roule avec des roues si "deep" (1080 ou lieu de mes 202 !) donc j’ai vraiment du mal a rouler droit avec les bourrasques de vent venues de la mer. Je me cramponne a mon guidon, et me demande si c’etait une bonne idee, ce set-up. Heureusement on bout d’une vingtaine de kilomettres, on s’eloigne de la cote et le vent est de face. Mieux, mais pas top !.

bike1

bike2

Le parcours esst assez plat, et sur les premiers 60kms je roule a peut pret seul. sans trop perdre de place. Toujours du vent de face et des legers faux plats montants, je ne suis pas si rapide que pensait, je dois bien pousser pour maintenir les 33kmh de moyenne, mon objectif. De temps en temps, de gros paquets d’une 15aine de coureurs me reprennent et cela cree toujours un certain bordel, entre les gens qui essaient de ne pas drafter et se retrouvent sur les prolongateurs dans un groupe, ou ceux qui essaient de profiter de l’aspiration de leurs camarades et collent un peu trop. Plusieurs fois, des arbitres viennent mettre des cartons sur ce deuxieme tiers du parcours.

Sur le troisieme tiers du parcours, la fatigue atteint certains concurrents, le vent est de dos et je rattrape pas mal de monde en roulant au dela des 35kmh. Je me sais etonnement bien et mon objectif de 5h30 parait realisable. En realite, avant d’arriver le long de la cote, on peut rouler bien fort et je me rends compte que les 5h15 sont possibles ! J’accelere un peu et les coureurs autour de moi on l’air "costauds", je suis assez content. Le long de l’Ocean, le vent de travers m’oblige a faire tres attention avec ces roues difficilement controlables, et je dois vraiment forcer pour maintenir le rythme. J’arrive en 5h15 exactement, me targue d’un"triathlete touch" en laissant mes chaussures sur mes pedales comme les vrais (en suis-je un maintenant ?) et part me changer… Bonne transition en 3’20 (pour moi !) . Je pose le velo 339e, record sur le bike battu, je suis super content.

T2

run1

Mais sur la course-a-pied, cela va se gater.

 

Autant le dire tout de suite, je pars en me disant que flirter avec les 10h au total est possible. Il faut pour cela que je vise les 3h30 au marathon. Difficile mais faisable – il me semble. C’est assez sympa de commencer a courir quand il y a peu de competiteurs, les ravitos sont vides, on n’est pas gene dans les passages etroits. Il faut vraiment chaud, et je pars assez vite un rythme de 4mn50s au kilometre. Je remonte des competiteurs, je me sens au top, meme si l’absence d’ombre a pas mal d’endroits est assez desagreable. Mais j’avance bien, c’est cool. Je passe aux 10km en 430′, largement dans les temps. La commence une longue section sans ombre et sens ravitos, et je me prends un coup de massue. Ouahou. Je "calle". Je marche aux avitos. Aie. Sur les 10kms suivants, je courre en 5’45 au kil et marche aux ravitos. Je mets 7mn au km 21 ! Je boucle le semi en 1h57 soit un rythme de 6mn15 pour cette deuxieme section. Et j’entame la deuxieme boucle, mon focus est 10h30 mais ca va etre dur.

run2

run4

Run5

 

 

Run3

 

Heureusement il y a plein de stands de ravitos sympas (un stand MASH, un stand de nanas completement delirantes, etc.) donc j’avance de stand en stand un peu a la derive. Je m’accroche derriere qq’un parfois, avant de craquer et de ralentir. Je boucle les 10kms suivant a moins de 10kmh, mais il fait moins chaud donc j’espere me reprendre. A ce moment la j’abandonne mon objectif de 10h30… A 6km de l’arrivee, je me trouve a courir avec un ricain assez sympa, on avance bien, mais a un ravito il me dit ne pas arriver a suivre, que je vais trop vite pour lui. Je me rends compte qu’en discutant, j’ai un peu oublie que j’allais vraiment mieux et je decide d’enclencher le booster, d’abord courir en 5;30 puis franchement accelerer en 4mn50 au km.

.Il fait nuit sur le dernier km, beaucoup repartent pour une deuxieme boucle une lumiere a la main ou autour du coup mais pas moi ! Je franchis la ligne d’arrivee en 10h28 – avec un marathon en 3h56 et un dernier km en 4’30. Contrat rempli finalement ! Je finis 331e, grattant meme qq places sur le RUN.

finish

RollDown Hawaii Le lendemain, nous allons au rolldown pour Hawaii – sans trop y croire mais pour une fois que je suis sur la liste… Pas de rolldown dans ma categorie donc pas de regret, c’etait top de s’eclater a velo comme ca, un peu moins de souffrir autant sur le marathon comparé a mes IM précédents.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>